La langue arabe reste peu valorisée à l'école

Cinq millions de personnes parlent l’arabe en France, mais dans l’enseignement secondaire, cette langue vivante reste peu valorisée. Au bac, le nombre de candidats choisissant de passer cette discipline représentent 1% des effectifs (5000 candidats). Seuls 217 établissements proposent un enseignement d'arabe en 2010-2011, avec pour tout effectif 218 professeurs, alors que le Capes d'arabe a été supprimé en 2011. Une suppression qui serait justifiée par le sous-emploi des enseignants, argumente le ministère de l'Education nationale. Mais pour les associations de professeurs concernées, "l'absence de politique volontaire" du gouvernement a pour conséquence de rediriger une partie des élèves potentiels vers le secteur associatif ou les mosquées. Environ 60.000 personnes seraient concernées par cet enseignement communautaire de la langue.

Le 7 févr. 2011
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."