Les nouvelles évaluations des CM2 font débat

Du 17 au 21 janvier 2011, ont eu lieu les évaluations des acquis des élèves de CM2 de toute la France. Évaluations qui sont, depuis leur lancement en 2009, très contestées par les parents de la FCPE et les syndicats d’enseignants.

Ces évaluations mesurent dix grandes « compétences » en français et mathématiques, à savoir :  «lire», «écrire», «vocabulaire», «grammaire», «orthographe», «nombres», «calculs», «géométrie», «grandeurs et mesures», «organisation et gestion de données».

Les résultats des évaluations sont communiqués aux parents par le maître ou le directeur de l’école. Eux seuls ont connaissance des résultats individuels de leur enfant. Les résultats globaux et anonymes de chaque élève sont par la suite rendus publics sous forme de données statistiques par académie et par école. Une publication qui crée la polémique au sein des parents d’élèves, car elle risque de mettre les écoles en concurrence.

Le  système de notation, quant à lui,  a été revu pour les évaluations 2011 et permet désormais de noter les réponses partielles. Les réponses possibles sont donc déclinées en « juste », « faux », « absence de réponse », « réponse partielle avec erreur » et « réponse partielle sans erreur ». Cela permet d’évaluer plus précisément les élèves et d’apporter une réponse plus concrète aux familles. Mais là encore, le débat s’ouvre : cette évaluation plus fine ne serait pas utilisée pour les statistiques du ministère.

En somme, des évaluations censées apporter une meilleure analyse pédagogique des élèves et permettre aux enseignants de fournir des réponses mieux adaptées aux élèves. Pourtant, ces évaluations sont pour beaucoup encore considérées comme inutiles et déstabilisantes pour l’élève.

Le 20 janv. 2011