Ecole / Dès l'élémentaire les inégalités se creusent

Selon l’Insee (Les inégalités de réussite à l’école élémentaire : construction et évolution (1)), l’école ne vient pas à bout des inégalités sociales entre les élèves. Les enfants issus de milieux sociaux modestes sont les plus nombreux à entamer difficilement leur histoire scolaire. Loin de faire table rase du niveau social pour bâtir le niveau scolaire, chaque année passée en primaire creuse de 10% supplémentaire le sillon entre les élèves défavorisés et les autres. Et dans cette « compétition », tout commence avant même le CP.

Le niveau de compétences à l’entrée du CP reflète d’abord les aptitudes de l’élève vis-à-vis des enseignements mais également les influences du milieu familial et les acquis à l’école maternelle. L’étude menée par l’Insee révèle que c’est le niveau d’entrée au CP qui détermine les chances d’arriver en sixième doté d’un socle de connaissances et sans redoubler : « la presque totalité des écoliers entrés au CP avec un niveau d’acquis les classant parmi les 40% de meilleurs élèves parviennent en sixième sans redoublement ».

 
Le 5 janv. 2011
 
 
 
 
 
Acadomia