Interview de Nicolas Eber, Économiste

Vous vous êtes intéressé en tant qu’économiste au phénomène de « prime au sportif » – qui met en exergue les qualités particulières aux athlètes tant à l’école que sur le marché du travail. Que révèle ce phénomène ?

La prime au sportif est un phénomène particulièrement étudié aux Etats-Unis par les spécialistes d’économie du sport. Leurs publications récentes nous apprennent que la pratique sportive est loin d’être un frein à la réussite scolaire mais qu’en plus elle se révèle être un atout d’insertion dans le monde du travail. On observe alors que, toutes choses égales par ailleurs (milieu social...), la pratique régulière d’un sport dans le secondaire a des effets positifs sur les étudiants masculins américains. En effet à l’université, ils atteindraient un niveau d’étude de 25 à 35% supérieur à celui atteint par les non-sportifs.

Sur le marché du travail, les effets positifs du sport se mesurent tant en termes de salaires à l’embauche que de types d’emplois. Les sportifs sont plus syndiqués. Ils ont des salaires à l’embauche supérieurs à 32% par rapport à leurs homologues non-sportifs. Ils sont plus enclins à être payés à la performance que les autres. Les anciens sportifs dirigent plus que les autres. La pratique d’un sport développant l’esprit d’équipe permettrait donc de développer des qualités de leader. En Allemagne, où le phénomène est également étudié, les observations sont globalement les mêmes.

 
Le 23 mai 2011
 
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."