Le temps accordé aux enfants doit-il être qualitatif ou quantitatif ?

Plus que de passer chaque minute de leur vie à nos côtés, nos enfants ont besoin qu’on leur accorde du temps de qualité. Des instants qui renforcent le lien familial et les construisent affectivement. Malheureusement, ils ne sont pas toujours faciles à trouver quand les parents travaillent. Quelques pistes pour y parvenir.

Renoncer à être parfait 

Certes, il est important de garder un intérieur bien tenu. Mais pas de s’acharner sur le moindre grain de poussière. Alors, au lieu de dégainer l’aspirateur chaque soir, on préfère consacrer cette plage-horaire à raconter des histoires ou s’amuser avec nos juniors. Et si certaines corvées chronophages se révèlent inévitables, on les transforme en jeu avec nos rejetons : on leur donne un petit vaporisateur en plastique rempli d’eau pour qu’ils puissent s’amuser à laver les meubles ou les balais de la cuisine afin qu’ils puissent imiter les sorcières.

Installer des rendez-vous réguliers 

Vous ne pouvez jamais être présent(e) à la sortie de l’école ou au moment des devoirs ?  Même si vous rentrez tard, créez-vous quand même des rituels. Préparez si possible le repas du soir avec vos enfants. Et ne les expédiez pas, ensuite, à grande vitesse : chacun doit, pendant celui-ci, avoir le temps de manger, de se confier. Profitez-en pour parler de ce que vous faites au travail.

Accepter de déléguer 

Si certaines tâches récurrentes, comme le fait de devoir aider Junior à réciter ses leçons (qu’il ne retient jamais) pourrissent le peu de temps dont vous disposez ensemble, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. Les cours particuliers à domicile peuvent ainsi soulager certains parents débordés, stressés ou dépassés.

Alléger le programme des semaines

Si vous avez l’impression de manquer de temps pour voir vos enfants, c’est peut-être parce que vous surchargez leur emploi du temps d’activités extra-scolaires. Alors plutôt que de sacrifier vos mercredis et/ou vos week-ends à faire les parents-taxis, faites-une croix sur certaines d’entre elles : oui au foot ou au cours de danse hip-hop mais on oublie les très facultatifs cours de mandarin ou d’initiation à la flûte traversière ! 

 

Le 5 juil. 2011