Lycée : langues vivantes et groupes de niveaux

L’enseignement des langues vivantes étrangères fait peau neuve avec la réforme du lycée: jumelage avec un établissement étranger encouragé, programmes communs à toutes les filières mais surtout enseignement par groupe de compétences. L’objectif affiché est de permettre à tous les lycéens de maîtriser deux langues étrangères à l’issue de leur scolarité.

Or, les élèves entrant en seconde ont souvent des acquis hétérogènes. L’enseignement collectif jusqu’alors pratiqué en cours de langue ne permettait pas d’homogénéiser le niveau et moins encore d’assurer un apprentissage de l’oral adapté aux besoins de chaque élève.

C’est pourquoi la réforme permet une mise en place de groupes de compétences favorisant l’enseignement différencié. Ces dédoublements sont élaborés sur la base d’informations délivrées par les professeurs du collège ou par évaluation. Leur objectif est d’augmenter les performances des élèves et de sortir de l’opposition prédominante entre classe ghetto et classe d’élite.

Mais cette direction risque de poser un sérieux problème d’évaluation, car le système de notation ne peut être égal entre les groupes. Reste à trancher si le meilleur élève du groupe « forts » doit bénéficier de la même note que le meilleur du groupe « faibles »… Cette nouvelle approche pédagogique risque de mettre en cause le système de notation actuel.

Héloïse Léon

Le 29 nov. 2010
 
 
 
 
 
Acadomia