Opération crèche

Au palmarès des modes de garde préférés des jeunes parents, les crèches collectives arrivent en tête. Les places y sont chères et les démarches pour les obtenir contraignantes. La rumeur veut qu’une demande sans appui bien placée obtienne un refus ou une place sur la liste d’attente. La situation est-elle si désespérée ?

 

Une pré-inscription, un certificat de naissance, un contrat de travail, un dossier soigné, personnalisé, un courrier qui n’arrive pas, un refus, une place sur la liste d’attente... La crèche est probablement l’une des plus belles batailles de l’épineuse expédition de la recherche d’un mode de garde pour son enfant. Des crèches municipales, familiales, parentales, micro-crèches, là encore, dur de s’y retrouver.

Les crèches collectives, quel que soit leur statut (municipales, associatives, familiales, parentales), assurent la garde régulière et à plein temps des enfants de deux mois à trois ans. Littéralement prises d’assaut, tout particulièrement dans les grandes villes, elles dépendent de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS) et de la Protection maternelle et infantile (PMI).

 

Un personnel qualifié

Les règles y sont strictes (repas, hygiène...) et l’encadrement y est très réglementé. La directrice est titulaire d’un diplôme d’Etat de puériculture et a au moins cinq ans d’expérience, les éducatrices jeunes enfants et auxiliaires de puériculture sont, elles aussi, diplômées par l’Etat.

En matière d’inscription et d’obtention des places, les crèches ont une réputation qui les précède. Sont admis les enfants dès la fin du congé maternité et ce jusqu’à 3 ans. Les modalités d’inscriptions dépendent de chaque mairie, cependant, il faut généralement s’inscrire dès le sixième mois de grossesse, puis confirmer avec un certificat de naissance. Les places sont chères. Généralement, elles sont attribuées par une commission collégiale. Le verdict est annoncé par courrier, qu’il soit positif, négatif, ou « sur liste d’attente ».

 

1700 demandes en attente

Comment être sûr d’obtenir une place en crèche ? C’est tout simplement impossible. Violaine Trajan, Adjointe au maire du 18e arrondissement de Paris, chargée des âges de la vie (petite enfance, jeunesse, famille), préside les commissions d’attribution des places en crèche dans son arrondissement. « Pour sélectionner les dossiers, des critères ont été votés. Les deux parents doivent impérativement travailler (contrats de travails, promesses d’embauche ou de formation à l’appui, ndlr). Les dossiers présentés par la protection de l’enfance (mères mineures, familles suivies... ndlr) et les mères seules sont prioritaires. L’arrondissement s’engage à assurer une mixité sociale et culturelle. » Dans sa circonscription, elle décompte une moyenne de 1700 demandes en attente. Alors, si je ne vois aucune assistante sociale et que je gagne bien ma vie, comment faire bonne impression, sortir du lot ? « Je ne reçois jamais les familles mais je leur conseille de tout bien faire dans l’ordre : avoir un dossier complet, bien répondre aux critères, se tenir informé des dates de ré-inscription. C’est souvent une histoire de hasard » Les familles peuvent aussi envoyer un courrier (en cas de changement de situation, de précision utile, etc) à l’élu en charge du dossier, « je réponds à toutes les lettres » précise Violaine Trajan.

Contrairement aux idées reçues, le harcèlement n’est pas une solution, « c’est même plutôt discriminant au moment de la commission d’attribution » précise l’élue du 18ème arrondissement.

Alors si vous n’avez pas obtenu de place en crèche, gardez le moral, il vous reste des solutions. Pour une garde à temps partiel dans des conditions quasi similaires qu’une crèche collective, pensez à la halte garderie et au jardin d’enfant.

Et si, décidément, vous êtes toujours bredouille, il vous reste une solution : créer votre propre structure d’accueil.

1. OCDE (2011), Assurer le bien-être des familles.


Laurline Danguy des Déserts

Le 9 oct. 2012
 
 
 

le saviez-
vous ?

 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."