Parents, enfants, enseignants : le trio de la réussite scolaire

Les études PISA révèlent la difficulté croissante que rencontre le système éducatif français à venir en aide aux élèves les plus faibles. Chaque année, 100 000 jeunes sur 800 000 achèvent leur scolarité obligatoire, à 16 ans, en ne sachant pas du tout ou pratiquement pas lire (1). Et ce sont 150 000 jeunes (2) d’une classe d’âge qui sortent du système scolaire sans aucun diplôme, dont 60 000 sans aucune qualification. Or pour les décrocheurs : point de salut. Ces jeunes non qualifiés n’ont quasiment aucune chance d’insertion sur le marché de l’emploi. Là se situe le nœud du problème qu’est l’échec scolaire en France.

A qui la faute ?

Face à cet amer constat, chacun recherche le responsable de l’échec. Ce serait la faute au système éducatif, aux méthodes d’apprentissages de lecture, aux manques de moyens ou de formation des enseignants, à l’élève trop fainéant, aux parents pas suffisamment présents, à la télévision ou à l’ordinateur, au divorce, au déménagement, à un handicap, aux mauvaises conditions de vie… 


« De nombreuses hypothèses sont avancées et chacun est sûr de son diagnostic, avant même toute analyse et toute confirmation. D’ailleurs, c’est un syndrome fréquent en ces manières scolaires où il y a comme on le sait, 63 millions de spécialistes en France… », souligne non sans humour l’ancien ministre de l’Éducation nationale Luc Ferry, dans son ouvrage Combattre l’illettrisme. Mais de toute évidence, aucune de ces hypothèses ne peut, à elle seule, être à l’origine des difficultés scolaires. Alors pour tenter de comprendre l’échec scolaire, mieux vaut cerner le secret de son antithèse : la réussite.

Selon le sociologue Daniel Verba : « la réussite scolaire est le fruit d’une coproduction qui fait intervenir au moins trois acteurs : les parents, les enseignants et les enfants eux-mêmes. Les parents d’abord puisque ceux-ci créent les conditions de cette réussite en procurant à l’enfant une sécurité à la fois matérielle et affective. Se sentir aimé, encouragé même lorsqu’on rencontre des difficultés est au principe même de la réussite. Les enseignants qui transmettent le savoir et accompagnent les enfants tout au long de leur parcours scolaire jouent eux aussi un rôle important car ils sont censés compenser les défaillances scolaires ou culturelles des familles, notamment des moins bien dotées, en délivrant des enseignements adaptés à tous les enfants. Enfin les enfants eux-mêmes contribuent à leur manière à cette réussite en répondant positivement ou négativement aux préconisations des adultes. Même s’ils sont sous la protection et la responsabilité des adultes, ils sont aussi acteurs de leur vie scolaire et à ce titre il est important, dans la relation pédagogique, de prendre en compte leurs singularités, leurs dispositions et le rythme auquel ils progressent. » 

 
Le 14 janv. 2011
 
 
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."