Réformes : quelle direction prend l'école ?

L’année scolaire 2010-2011 est une nouvelle année de réformes. La classe de seconde a inauguré le Nouveau Lycée (http://www.education.gouv.fr/nouveau-lycee/) dont l’ambition est de permettre une orientation plus progressive et un rééquilibrage des filières. Le collège lui aussi poursuit sa mutation en réaffirmant la mise en place du socle commun par l’adoption d’un livret personnel de connaissances et de compétences.

Pour justifier ces mesures, les arguments ne manquent pas : lutte contre l’échec scolaire, accompagnement individualisé de chaque élève, élévation du niveau des jeunes français en langues étrangères, transmission d’un niveau de compétences auprès de chaque élève. Des nouveautés pavées de bonnes intentions : le collège deviendrait plus juste pour tous les élèves, le lycée mieux adapté à l’orientation dans l’enseignement supérieur. Mais cet humanisme laisse poindre un tout autre argument, économique cette fois.

Car l’ambition de l’Union Européenne calquée sur celle de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est de créer une réserve de ressources humaines pouvant faire face aux nouveaux enjeux de la mondialisation. Avec un mot d’ordre fixé dans la déclaration du Conseil européen de Lisbonne en mars 2000 : « Devenir l’économie de la connaissance la plus dynamique du monde, capable d’une croissance économique durable accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une meilleure cohésion sociale ». Et cet avenir ne peut se dessiner sans une politique éducative répondant aux exigences de ces instances.

 
Le 29 nov. 2010
 
 
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."