Comment confronter mon enfant à d'autres autorités que la mienne ?

Pour qu’une autorité puisse exercer le pouvoir qu’on lui a délégué, que ce soit au sein de la famille ou de toute autre structure, elle doit avant tout être reconnue comme légitime. S’il veut s’épanouir jusqu’à trouver sa place dans la société, il est primordial que votre enfant comprenne qu’il est important pour lui d’accepter cette légitimité, y compris lorsqu’elle s’exprime dans d’autres cellules que celle strictement familiale. Prenons trois exemples distincts : 1) le sport ; 2) l’école ; 3) le job d’été.

Le sport.

L’avantage du sport, c’est qu’il permet une mise en situation ludique des enjeux de l’autorité. Pourtant lorsque l’on évoque le sport, ce sont la plupart du temps des facteurs physiologiques qui viennent tout d’abord à l’esprit : l’enfant va se détendre, se défouler, se dépenser. Viennent ensuite les facteurs sociaux : l’enfant va faire des connaissances, rencontrer de nouveaux amis. Une autre facette est souvent négligée : par le sport l’enfant aura l’occasion d’apprendre – s’il s’investit un minimum naturellement – à évoluer au sein d’un cadre prédéterminé par des règles limpides (les fameuses « règles du jeu ») et régi par une autorité par principe indiscutable, l’arbitre.

Sur un terrain de sport, les choses sont claires : chaque membre de l’équipe est légitime, ainsi que le suggèrent les maillots qui, s’ils répartissent les équipes ou concurrents, ont aussi une fonction d’uniformisation des participants. Mais une fois cette mise à plat effectuée ne subsistent que deux principes : celle de l’autorité quasi sacrée de l’arbitre, et celle de la performance, qui départagera le vainqueur du vaincu.

C’est ainsi qu’il n’est pas possible de gagner ni de faire ses preuves sur un terrain de sport sans accepter au préalable l’autorité de l’arbitre. La frustration, la déception, le sentiment d’injustice parfois, souvent vécus comme des impasses hors du stade, deviennent dans son enceinte autant de prétextes de motivation pour faire mieux la fois suivante. C’est alors que la notion d’autorité gagne sa pleine légitimité aux yeux de l’enfant : loin de le freiner ou de le tirer vers le bas, elle lui assure un cadre sécurisé de progression – et le fait d’en prendre conscience est un atout supplémentaire.

 
 
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."