Etudes et sport : comment aider son enfant à concilier les deux ?

1.       Organiser l’emploi du temps.

L’activité sportive en complément d’une scolarité classique est pour l’enfant un facteur d’équilibre tant intellectuel que psychologique.

Pour autant, pour que l’enfant bénéficie de cet équilibre, il faut que l’activité sportive trouve sa juste place dans l’emploi du temps de l’enfant, c'est-à-dire qu’elle soit perçue par lui comme un moment de détente, et non comme une charge supplémentaire à assumer au sein d’un emploi du temps déjà conséquent. C’est alors aux parents à prendre les mesures qui s’imposent pour que le sport reste au service de l’enfant.

Concrètement : Répartissez à partir de l’emploi du temps scolaire de votre enfant des plages à horaires fixes destinées au sport. Ainsi, s’il dispose de son mercredi après-midi et de son samedi, prévoyez par exemple deux heures de devoirs/révisions durant ces deux journées.

Il reste par contre important que votre enfant dispose d’une journée « libre » par semaine, c'est-à-dire sans travail obligatoire ni horaires à respecter : cette soupape de sécurité dans un emploi du temps chargé est indispensable à la récupération de son cerveau.

 

2.       Clarifier les enjeux respectifs de la scolarité et du sport.

Si le sport occupe de plus en plus de temps dans l’actualité médiatique et qu’il monopolise des budgets de plus en plus importants sur le plan économique, il est donc très risqué d’en faire la colonne vertébrale d’une scolarité classique. Dans le domaine du sport professionnel, il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus !

Quel que soit l’engouement de l’enfant et l’intensité de sa passion, et sans forcément les refroidir, cela reste le rôle des parents de replacer l’activité sportive à sa juste place dans sa confrontation au monde scolaire. Si le sport est une « école de la vie » parmi d’autres et qu’il occupe une place trop souvent négligée au sein de l’Education nationale, il reste indispensable d’expliquer à l’enfant que c’est avant tout en se mettant au service de sa scolarité que le sport lui sera utile !

Concrètement : Aussi longtemps qu’il n’est pas en mesure de professionnaliser son activité sportive, continuez à donner la priorité à son parcours scolaire, que ce soit en le félicitant abondamment lorsqu’il obtient de bonnes notes, ou en l’encourageant à donner la priorité aux devoirs sur le sport.

 
 
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."