regards d'experts

L'échec scolaire

3 janv. 2011

Interview de Christelle Larribeau

Parcours Bibliographie

 

Christelle Larribeau, vous êtes orthophoniste, quel rôle jouez-vous auprès d’un enfant en difficultés, notamment scolaires ?

Avant toute chose, il me semble important de rappeler que les orthophonistes ne sont pas les spécialistes des enfants en échec scolaire ou présentant des difficultés scolaires. Nous ne dépendons pas du ministère de l’Education nationale mais du ministère de la santé. Nous ne recevons pas que des enfants et surtout pas que des enfants présentant des difficultés scolaires, nous rencontrons également des adultes et certains enfants qui se débrouillent bien à l’école malgré des handicaps, ou des difficultés sur lesquelles nous intervenons. Ce n’est donc pas sur un critère de difficultés scolaires constatées à l’école que nous basons nos prises en charge, mais sur des bilans paramédicaux orthophoniques étalonnés qui testent des compétences langagières précises.

Toutefois ces bilans sont effectivement étalonnés par rapport à l’âge réel de l’enfant ou par rapport à son niveau scolaire. C’est uniquement à ce titre que nous pouvons éventuellement donner un avis sur le degré de difficultés scolaires d’un élève, en fonction de son écart pathologique ou non, par rapport à une moyenne établie. Pour résumer un enfant peut avoir des difficultés scolaires mais nos tests peuvent révéler que ces difficultés ne sont pas pathologiques et ne relèvent donc pas de l’orthophonie.

Ces tests vous permettent-ils de savoir si un enfant est en difficultés scolaires ou en échec scolaire ?

Non, mais cela nous permet à nous de savoir si les difficultés d’un enfant relèvent d’une pathologie (écart important avec la norme) ou d’un simple problème d’apprentissage. Par la suite nous ne proposerons une rééducation qu’aux enfants présentant un trouble ou un retard avéré du langage, du raisonnement, de la communication ou de l’attention par exemple… Pour tous les autres enfants, ceux qui n’ont pas de difficultés qu’on puisse qualifier de pathologiques, un soutien scolaire peut suffire.

Quelles peuvent être les causes d’un décrochage ?

En termes strictement orthophoniques, je ne saurais connaître toutes les causes de décrochage à l’école puisque ce n'est pas notre champ d'intervention. Quelques pathologies courantes que nous diagnostiquons et rééduquons en orthophonie peuvent mettre les enfants en difficulté à l’école, voire les faire décrocher faute d’être diagnostiquées et traitées en tant que telles : des difficultés attentionnelles (avec ou sans hyperactivité), des difficultés « dys » (dyslexie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie), des troubles neurovisuels (encore trop peu détectés mais qui peuvent affecter grandement les apprentissages) plus rarement des troubles organiques type surdité, trouble ophtalmique etc. Parce qu’au contraire des troubles neurovisuels ils sont souvent détectés tôt.

 
 
 
 

le quiz

oui non

le quiz

oui non
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."