Acadomia vient au soutien des nageurs de Montgeron

La conciliation entre sport et études, Acadomia en a fait son cheval de bataille en soutenant les nageurs de la SN Montgeron. Objectif : accompagner les nageurs de compétition dans leur quotidien pour que ces derniers associent réussite sportive et scolaire.

Le groupe compétition des nageurs de la « SN Montgeron », dans l’Essonne, dispose d’un partenariat avec Acadomia pour offrir aux compétiteurs un suivi scolaire sur mesure. Une première. Durant les vacances scolaires, les nageurs bénéficient de cours de soutien en petits groupes avant leurs entrainements.

Ce projet inédit entre un club de sport et une société de soutien scolaire répond à un besoin pourtant important, comme l’explique Stéphanie Brière, directrice des programmes chez Acadomia et maman d’une nageuse : « Le rythme d'entrainement y est très élevé pour les nageurs du groupe compétition, il est parfois difficile de trouver un équilibre entre sport et études ».

 C’est en échangeant sur ces préoccupations avec les membres du bureau de l'association, que cette maman à double casquette a l’idée de proposer à Acadomia ce sponsor singulier. « Nous avons trouvé judicieux de répondre aux différentes problématiques en sponsorisant le club d'un point de vue financier mais également en mettant à disposition des enseignants sur site durant les périodes de vacances scolaires pour permettre aux nageurs d'optimiser leurs entrainements tout comme leurs révisions au sein d'un même lieu ».

Et cette expérience semble porter ses fruits. Car même si elle impose des journées intenses, les séances de travail scolaire sont encadrées et permettent un gain de temps considérable pour les élèves. « En effet ceux-ci, isolés de toutes tentations à la maison telles que le téléphone, l'ordinateur, la télévision, peuvent se concentrer exclusivement sur leur travail et bénéficier d'explications et de réponses immédiates à leurs besoins. De retour à la maison, ils sont libérés d'une grande partie de leurs devoirs », observe-t-elle. L’épanouissement de l’enfant est ainsi favorisé sans que le sport n’entache la progression scolaire.

Le 6 juin 2011