La Bande des Mots : réviser son bac en musique

Il y eut Serge Gainsbourg qui interpréta les feuilles mortes de Jacques Prévert. Il y eut Léo Ferré qui revisita différents textes de Charles Baudelaire ou encore Charles Trenet qui chanta La cigale et la fourmi de La Fontaine. La mise en chanson des poèmes est une vieille tradition hexagonale. Mais il est rare d’entendre de jeunes chanteurs à l’instar de Jenifer, Luce, Oxmo Puccino ou encore Camélia Jordana, se risquer à l’interprétation de vers ancrés dans la culture française. Et il est inédit de voir réunis sous le signe de la poésie des artistes d’univers aussi variés sur un seul et même album. Car sur la Bande des mots, de jeunes artistes côtoie notamment Françoise Hardy, Marc Lavoine, Elie Semoun ou encore Arthur H. C’est là toute l’audace et l’originalité du projet La Bande des Mots.

Mais derrière le projet artistique, s’affiche une ambition pédagogique innovante. La plupart des textes présents sur ce support sont étudiés en français. Pour autant en quoi la mise en musique d’œuvres littéraires est-elle vertueuse pour les élèves ? « Le bénéfice de ce type de projet ? C’est la mémorisation ! Que l’on aime ou non le style d’un artiste, la musique permet de retenir les paroles. Et c’est essentiel d’être capable de restituer ce type de références lors d’une dissertation », explique David Jarousseau, professeur de français. Une élève de terminale confirme : « le support audio n’exempte pas la lecture d’une œuvre mais il faut bien l’avouer, il facilite la mémorisation. On n’a pas tous une mémoire visuelle ! D’ailleurs, les éditeurs d’annales l’ont bien compris, aujourd’hui des CD accompagnent les manuels papiers. » Dans la même veine, les lectures d’œuvres littéraires enregistrées – initialement destinées à un public mal voyant - font un véritable carton chez les jeunes.

Doit-on pour autant y voir une mise en concurrence de l’écrit ? « Absolument pas ! » rétorque un professeur de sciences économiques et sociales venu découvrir l’album en avant-première dans une agence parisienne d’Acadomia : « Il s’agit d’une phase de sensibilisation littéraire. L’écoute favorise l’intérêt pour le texte. C’est avant tout une porte d’entrée.» C’est aussi une manière d’approcher une partie des lycéens jusqu’alors hermétique à la poésie au moyen de références musicales qui les touchent. Sans compter que cette mise en musique n’est pas sans rappeler le statut oral de la poésie, puisque les vers par nature se déclament.

Casque vissé sur les oreilles verrez-vous donc vos ados réviser leur bac en musique ? Dans La Bande des Mots le ludique côtoie le pédagogique, alors sans hésiter !

En savoir plus : http://www.labandedesmots.com/ et sur la page Facebook de l’opération http://www.facebook.com/LaBandeDesMots

Le 8 févr. 2012
 
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."