Les parents d'élèves sur les bancs de l'école

8h30, les portes de l’école maternelle des Hauts quartiers d’Autun s’ouvrent. Enfants et parents s’étreignent en déposant les affaires des élèves sur les porte-manteaux. Elisa, William et trente autres camarades rejoignent leur classe de moyenne section maternelle sous le regard d’Elisabeth, leur institutrice. Mais pour Elisa et William, cette journée est un peu particulière. Au fond de la classe, côté fenêtre et radiateur, leurs parents assistent au cours, observant ainsi leurs rapports aux autres enfants, leurs échanges avec l’enseignante, les activités et les méthodes d’apprentissage. Ces deux jeunes élèves de 4 ans, vont s’assoir à leurs tables respectives, avec un sérieux de rigueur, sans prêter grande attention à leurs parents. Ces derniers ont été prévenus par l’enseignante : « si votre présence perturbe l’un des élèves, je vous demanderai de quitter la salle. » Sans la moindre agitation la classe commence.

Elisabeth est professeur des écoles depuis plus de trente ans et elle admet qu’il lui a fallu autant d’années avant d’oser ouvrir sa salle de classe aux parents en les laissant tout simplement assister aux cours. « C’est à l’occasion d’un congrès de l’Association générale des enseignants des écoles et des classes maternelles publiques que j’ai découvert cette pratique encore peu répandue d’accueillir un ou deux parents dans sa classe. J’y avais réfléchi sans jamais oser faire le pas. » Pourtant, le besoin de laisser les parents entrer dans l’école se fait de plus en plus pressant, explique l’institutrice. « Pour construire son projet d'écolier, l'enfant doit pouvoir communiquer avec sa famille son vécu à l'école. Les parents ont besoin de connaitre le fonctionnement de la classe pour mieux communiquer avec leur enfant mais aussi pour être acteur de cette scolarisation, explique-t-elle. Mais, souvent les deux parents travaillent, dans des conditions parfois difficiles en faisant de longs trajets et ne sont pas beaucoup présents. Les enfants vont à la garderie, mangent le midi à la cantine. De plus en plus d’enfants sont accueillis dans le péri-éducatif. Le résultat est que nous avons moins de contacts en tant qu’enseignants que nous pouvions en avoir auparavant avec les parents. Et cela a également des conséquences sur les enfants : ils sont plus fatigués, moins réceptifs, plus agités qu’avant. Ramener les parents à l’école leur permet d’exposer leurs difficultés. »

 
Le 5 avr. 2011
 
 
 
 
 
Acadomia

rejoignez notre forum

Que pensez-vous du système de notation français ?

dernier message le 18 févr. 2015, par sysdream:

"error..."